November 22, 2017

Vos vehicules de prestige

Une firme qui renaît toujours de ses cendres…

Fondée en 1910 sur les vestiges de la marque française Darracq, ALFA (« Anonima Lombarda Fabbrica Automobili ») devra attendre sa reprise en 1915 par Nicola Romeo pour devenir Alfa-romeo. C’est sous la direction de cet ingénieur durant l’entre-deux-guerres que la marque révolutionnera le milieu automobile en présentant des voitures aux designs uniques. Les trente glorieuses confirmeront ce succès avec les fameuses Giulia et Giulietta. La firme connaîtra ensuite quelques rudes épreuves avec des difficultés financières, industrielles et stratégiques qui connaîtront une fin avec son rachat par Fiat en 1986. Malgré ces aléas, Alfa Romeo fait récemment un retour en force dans toute l’Europe avec des modèles alliant hautes innovations et performances à des designs toujours très esthétiques…

La diva des circuits !

Avec ses courbes de diva, l’Alfa Romeo 4C Spider ressemble énormément à sa version coupé. On notera toutefois trois différences majeures. Premièrement, un toit en toile rétractable façon Targa, que l’on ôte et replace en quelques secondes. Le bloc optique bénéficie également de projecteurs bi-Xenon, plus élégants que les yeux multiples du coupé. Dernière différence : l’entourage du pare-brise en fibre de carbone boulonné et collé au châssis. Toujours en position centrale arrière, le moteur 4 cylindres de 1750 cm3 développe 240 chevaux qui permettent d’alimenter largement les 940 kg du spider (soit 45 de plus que le coupé).

Le véhicule est très léger grâce à sa structure en carbone et compact avec moins de 4 mètres de long pour 1,20 mètre de hauteur. La prise d’air latérale carbone et les jantes au design typiquement Alfa-romeo sont optionnelles. L’habitacle, concentré, bénéficie, quant à lui, d’une bonne finition. Il présente une belle planche de bord en cuir mais, hélas, des commodos et un autoradio dépassés, et un maintien latéral des sièges insuffisant. Les performances de la Spider sur la route sont décoiffantes, avec plus de 250 km/h en pointe et jusqu’à 4,5 secondes de 0 à 100 km/h en mode Race.

Le moteur offre un rapport poids-puissance exceptionnel de moins de 4 kg par cheval. Autre avantage de ce poids plume : moins de travail pour le système de freinage qui présente des décélérations de 1,25 G. Si à 73 000 euros (soit 10 000 de plus que le coupé), la belle italienne est loin d’être accessible, elle compense son prix par un comportement exceptionnel, un moteur puissant, ainsi qu’une belle précision.

Marque
%d blogueurs aiment cette page :